Small enough to care and big enough to deliver

Les produits cosmétiques sont définis selon la directive européenne 76/768/CEE comme étant:

Un produit cosmétique représente toute substance ou mélange destiné(e) à être mis(e) en contact avec les diverses parties externes du corps humain (épiderme, systèmes pileux et capillaire, ongles, lèvres et organes génitaux externes) ou avec les dents et les muqueuses de la cavité buccale dans le but, exclusivement ou principalement, de nettoyer, parfumer, modifier l’aspect et/ou corriger les odeurs corporelles et/ou protéger ou maintenir en bon état.

Les produits cosmétiques sont exemptés de l'obligation d'autorisation, mais certains ingrédients tels que les agents colorants, agents conservateurs et filtres UV sont soumis à l'approbation. La directive européenne 76/768 /CEE réglemente la commercialisation de produits cosmétiques et donc répertorie les substances interdites et les substances autorisées pour la fabrication des produits. Conformément à la règlementation, l'expérimentation animale doit être évitée, si des tests in vitro sont disponibles et acceptés.

Nous vous proposons des méthodes alternatives à l'expérimentation animale et vous offrons, en collaboration avec nos laboratoires partenaires, une palette complète de tests respectant les principes de Bonnes Pratiques de Laboratoire (BPL) dans les domaines suivants:

  • Caractéristiques physico-chimiques
  • Corrosion et irritation cutanée in vitro
  • Irritation oculaire in vitro
  • Sensibilisation in vitro
  • Mutagénicité et Génotoxicité

Valuation du Potentiel Mutagène des Substances Cosmétiques au sein de l'Union Européenne

En Avril 2014, la 8ème révision de l'Addenda du CSSC concernant les essais sur les ingrédients cosmétiques a été adoptée, qui implique une recommandation générale pour l'évaluation du potentiel mutagène des substances cosmétiques au sein de l'Union Européenne:

Addenda du CSSC concernant les essais sur les ingrédients cosmétiques et l’évaluation de la sécurité, 8ème révision, CSSC/1501-1512, le 9 Avril 2014.

Conformément à ce document, deux aspects de la Génotoxicité doivent être testés:

  • Mutagénicité (mutation du gène)
    Test de mutation réverse sur les bactéries - Test d'Ames [OCDE 471]
  • Aberrations de structure et numériques des chromosomes (clastogénicité et aneuploïdie)
    Test in vitro du Micro-noyau [OCDE 487]

Si les résultats de deux études diffèrent, un test des Comètes in vitro est recommandé.

Pour les composés biocides, antibiotiques ou nanomatériaux, un test de mutation génique sur des cellules de mammifère (comme le test HPRT ou le test sur lymphomes de souris) doit être réalisé à la place d'un test de mutation bactérienne inverse.

La figure suivante montre les quatre possibilités existantes pour tester la Mutagénicité:

Test d’Ames
Négatif
Positif
Test des Micronoyaux in vitro
Test des Micronoyaux in vitro
Négatif
Positif
Négatif
Positif
Pas de tests supplémentaires
Test des Comètes in vitro
Test des Comètes in vitro
Pas de tests supplémentaires